Dépenser. Tel était mon mot d'ordre des vacances. Il ne se passait pas un jour sans que j'arpente les rues à la recherche d'un magasin qui pourrait correspondre à mes attentes. On m'avait souvent dit que l'Espagne et encore plus l'Andalousie, était souvent en avance par rapport aux autre pays niveau mode. Confirmation après ces quatre semaines de vacances. Les gens sont toujours bien apprêtés que ce soit les mamies de quatre vingt ans ou les mamans de quarante ans.

Bref. Tout ça pour vous dire que non seulement j'ai dépensé mais en plus beaucoup. En effet, vous connaissez surement Hollister et si vous ne connaissez pas, je vous invite vivement à vous renseigner. C'est LE magasin à la mode. On voit désormais dans toutes les cours de récreation cette petite mouette, symbole de cette marque californienne, sur les t-shirts, les vestes et les pantalons des adolescents. (Oh et j'oubliais, j'ai quinze ans) Je n'ai pas été insensible a ce phénomène de mode et je suis littéralement fan de leurs vêtements. Malheureusement. Oui, le problème c'est que c'est assez cher. Pas au point d'être inaccessible mais quand même. J'ai donc quelque peu dévalisé Hollister et par la même occasion dépensé tout mes sous que j'avais eu pour mon anniversaire. Pour vous donner un ordre d'idée, je me suis acheté un pull, une veste et un jean, le tout a cent soixante cinq euros. Oui. Ca fait mal. Je suis d'accord. Mais je relativise, les fringues Hollister sont souvent ceux que je préfère dans ma garde-robe et donc ceux que je met le plus souvent. (On se rassure comme on peut.) 

Après vous avoir montré mes petits achats (façon de parler), je voudrais m'attarder un petit peu plus sur cette marque. Je dois dire que j'ai été un peu plus... intéréssée après qu'on m'ait proposé de travailler là-bas. Je regardais les habits puis il y'a un vendeur qui s'est approché et m'a demandé si j'étais actuellement à la recherche d'un boulot. Je n'ai pas dix huit ans et j'ai donc du répondre que ce n'était pas possible. Le soir, un peu troublée, j'ai un peu plus regardé sur Internet, les offres d'emplois d'Hollister, les salaires, ect... Et vous le savez peut-être mais il y'a eu une grande polémique à propos de toute cette "entreprise". Oui, les employés ont dénoncé en quelque sorte les conditions de travail absolument révoltantes (valable notamment pour Abercrombie & Fitch évidemment). Ils sont payés une misère, traités comme des esclaves, travaillent dans le bruit (Hollister est connu pour son ambiance "boîte de nuit"), doivent se payer eux-même leurs habits Hollister (tous les mois, une tenue de la marque, je vous laisse imaginer l'argent dépensé). Vraiment pas glorieux pour une marque qui donne une image assez pure et parfaite de la jeunesse. Les vendeurs sont toutes et tous beaux, je connais même des amis qui vont chez Hollister seulement pour le plaisir de regarder ces filles et garçons. Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Vous n'êtes pas beaux, vous n'êtes pas dans l'esprit Hollister ? On peut parler de discrimination dans ce cas-là. C'est un peu le souci de toutes ces grandes firmes qui ont tout compris. Le paraître, le parfum sur les vêtements, l'esprit californien, la musique à fond, tout pour nous plaire, à nous, les jeunes.